FONTENAY - Notre Avenir -

Conseil Municipal du 6 février 2009

Débat d'Orientations Budgétaires : étrange impression.

 

A l'issue de la présentation effectuée par l'adjoint aux finances, nous sommes dans le flou et l'expectative.

Outre la poursuite de travaux de voirie, l'achat de matériels informatiques, l'acquisition de véhicules et l'augmentation des dépenses de personnel, aucune perspective d'avenir n'est proposée. Il n'y a pas de démarche rigoureuse de suivi pour réduire les dépenses de fonctionnement. Il en est de même pour l'investissement dans le développement durable. Un plan volontariste dans ce domaine doit être élaboré pour toute rénovation ou réalisation d'équipements publics.

Etant donné l'incertitude des recettes financières pour les années à venir, nous avons demandé de réduire les dépenses sur tous les postes de fonctionnement.

 

Le seul projet ambitieux de la majorité semble être l'augmentation d'environ 3% de chacune des taxes locales (habitation, foncier bâti, foncier non bâti et taxe professionnelle). Si ce projet devait être voté par le Conseil, nous reviendrions à des taux supérieurs à ceux de 2001.

 

Deux autres aspects de la politique budgétaire actuelle sont inquiétants : l'état de la dette et la situation financière.

 

- Quelques chiffres sur l'état de la dette.

Si aucun emprunt nouveau n'est réalisé cette année, l'annuité de remboursement 2009 sera de 506 228, 07 euros (216 557, 02 d'intérêts et 289 671, 05 d'amortissement).

La durée de certains emprunts est surprenante. Le payement de la construction du Centre de Loisirs sera terminée en 2034. Des travaux 2007 seront complètement remboursés en 2033. L'acquisition des Entrepôts de l'avenue de Verdun sera entièrement réglée en 2023.

D'ici les années 2020-2030, des travaux de rénovation et de mise aux normes des bâtiments existants et la finalisation de nouveaux projets devront être financés. Il n'y a pas de réflexion sur le long terme.

 

- Quelques données sur la situation financière.

En 2000, les frais de personnel représentaient 46% des dépenses de fonctionnement. En 2008, ils étaient de 54%.

L'autofinancement était de 20% en 2000. Il a chuté à 6% en 2008.

L'endettement par habitant était de 202 euros en 2000. Il sera de 1044 euros en 2009.

 

Sans être alarmiste, Il est indispensable de se préoccuper sérieusement des finances communales. Il en va de l'avenir de notre cité.

 

Thierry Roquincourt



17/02/2009
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion