FONTENAY - Notre Avenir -

Le véritable enjeu des élections européennes.

 

Pour quoi, ou pour qui allons-nous voter Dimanche prochain ??

 

Le Général de Gaulle avait rêvé une grande Europe « de l’Atlantique à l’Oural ».

Toutefois, il voulait la construire, pas à pas, sans « s’agiter comme un cabri » et en sélectionnant ses partenaires. « L’Angleterre est comme une jolie femme, je la veux nue… » (il pensait au Commonwealth qui aujourd’hui bénéficie indirectement des avantages du marché européen…)

 

Qu’avons-nous aujourd’hui ?

Une Europe construite à la va vite, notamment par M. Mitterrand qui voulait laisser son nom dans l’Histoire, par un traité de Maastricht bâclé. Pour mémoire, Les Trésifontains avaient voté contre ce traité à 82 %, en suivant nos recommandations.

Un traité de Schengen qui laisse la porte ouverte aux immigrations illégales de toute provenance avec des frontières ouvertes comme des passoires.

Une Europe sans harmonisation fiscale, sans harmonisation sociale qui conduit la France à sous-traiter en Europe de l’Est où les taux d’imposition et les coûts salariaux sont moins chers. Ne parlons même pas de la TVA différente selon les Etats membres.

Une Europe « élargie » dont la majorité des Français ne connait pas le nombre exact de membres. Des Etats de culture différente, avec des niveaux économiques de toute sorte tirant les autres vers le bas. Il aurait fallu finaliser l’Europe des 12 avant d’ouvrir à n’importe quel pays.

Et puis, un « grand machin » -le Parlement Européen- où l’on s’occupe de la taille et la courbure des bananes pendant des mois au lieu d’affronter les points essentiels de la construction Européenne. Le travail de cette  assemblée se déroule pour moitié à Bruxelles et pour moitié à Strasbourg. D’où des déménagements perpétuels de documents par camion sur nos routes européennes au mépris de l’environnement et des économies d’énergie. Les portiques si chers à nos bonnets rouges devraient faire recette…

Enfin, des Elus, ou des candidats.

A voir le nombre de listes en lice et les programmes fantaisistes de certains, il faut bien se rendre à l’évidence, il doit y avoir un véritable intérêt à devenir Député Européen.

Déjà, pas d’engagement personnel auprès des électeurs mais un scrutin de liste où seule la place permet de siéger. Ensuite, des émoluments et des « remboursement de frais », des avantages pour les voyages, etc…

Et puis, le véritable intérêt des partis politiques ou des groupes, c’est la manne financière versée en cas d’élection.

Et, en plus rien n’oblige à siéger ou à participer au travail des commissions.

Bref on risque d’élire des « Députés fantômes ».

 

Alors que faire ?

 

Bien choisir ceux qui s’engagent vraiment pour une réelle construction européenne (et non une déconstruction ou une sortie de l’Euro), une réforme de certains traités (notamment Schengen), une organisation suffisamment représentative ne courant pas après un financement comme le sont la majorité des petites listes en présence, etc…

 

L’Europe est indispensable au maintien de la France dans les premiers rangs mondiaux face à la « mondialisation ».

 

Bien cordialement

Gilles PICOLET



22/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres